Système immersif: «signes d’eau»

 

PLIC PLOC : « SIGNES D’EAU » : Installation interactive interculturelle
L’installation sensitive « Signes d’eau » a été réalisé en 2003, par le LEDEN, pour le Conseil Général de la Seine Saint Denis, avec DADA Media et Metapages dans le cadre de l’exposition « Et Voilà le Travail ». L’objectif de cette installation est de sensibiliser le public à l’interculturalité en créant un système immersif.

Un thème transversal et universel : l’eau
Pour bâtir des ponts et des comparaisons entre les cultures, il était important de partir d’un élément universel référent qui appelle aussitôt les sensations de chacun. Quoi de mieux que l’eau, qui rafraîchit, caresse, désaltère ? Qui coule, éclabousse ? Les sensations de l’eau associées aux cinétiques, aux sons et aux mots dans trois langues, français, chinois et arabe, très différentes constituent les éléments transversaux de ce système. L’interactivité est concentrée sur la production de mouvements qui entraînent sons et images et permettent de faire le lien entre les différentes façons d’exprimer le mot « EAU » en français, en chinois et en arabe. Sauter dans les flaques d’eau Quand il saute sur certaines zones du sol, l’utilisateur déclenche des animations sonores d’éclaboussures et de flaques d’eau. Les animations sont projetées au sol, sur ou à côté de l’utilisateur.

Environnement sonore
Les sons sont au coeur de l’installation, ils sont produits par les visiteurs dans chaque espace interactif. L’atmosphère sonore générale du système est plutôt paisible et rafraîchissante. Les sons interactifs de chaque flaque interactive sont de 3 types : Le mot eau en français (aléatoire parmi 50 voix enregistrées) Le mot eau en chinois (aléatoire parmi 50 voix enregistrées) Le mot eau en arabe classique (aléatoire parmi 50 voix enregistrées) Ambiance élément naturel : l’eau dans son contexte (aléatoire parmi 150 sons enregistrés).

L’interactivité dans l’espace : le corps en mouvement génère des images et des sons

Un moteur d’installation qui parle aux sens, de façon simple et intuitive, immergeant les visiteurs dans un concept interactif, scénarisé dans le cadre d’une exposition, un musée ou tout endroit public couvert.

Interactivité pour faire sens :
Créer des interfaces interactives et intuitives qui communiquent de façon innovante avec les utilisateurs. Le message est prédéfini et scénarisé.

Technique
Les images provenant de la camera (au plafond) sont analysées en temps réel par un serveur de traitement, qui transmet une matrice de perturbation à une application cliente multimédia. L’application cliente est composée de multi-agents distribués qui interagissent avec l’environnement en temps réel. Exemple d’application « Signes d’eau » : Lorsque les spectateurs – acteurs sautent sur des flaques de signes graphiques, elles explosent et projettent des éclats dans tout l’espace. Les espaces de captation et de projection se superposent.

  • Facteurs clé Techniques

- Vision artificielle : capture caméra multi-évènements : de 1 à N visiteurs sur la surface définie
- Discrétisation de l’espace : matrice 160 x 130 au sol pour spacialisation des déclencheurs d’évènements
- Vidéo-projection : projection de l’interactivité sur les visiteurs (prouesse technique unique à ce jour)
- Environnement sonore : interactif et aléatoire

  • Matériel requis minimum

- Un PC 3Ghz équipé Microsoft Windows 2000
- Un vidéo projecteur suspendu au plafond entre 3 à 5 mètres du sol
- Un sol clair lavable
- Un environnement sombre (éclairage par le vidéoprojecteur)
- 4 enceintes et un amplificateur stéréo

 

Photo image à la une : Goutte d’eau I / Chuck Maurice via Flickr, CC-Licence-by

Laisser un commentaire